Le comble est entrain de se produire en Guinée. Un spectacle honteux à la limite. La gestion de la pandémie de Covid-19 tend vers une catastrophe. Le service d’infectiologie du CHU de Donka que les autorités ont mis en marche pour combler le déficit du CT-EPI de Nongo est débordé de patients.

Plusieurs personnes déclarées positives au Covid-19 ont passé toute la journée de ce samedi abandonnées à leur propre sort au centre de traitement de Donka, sans prise en charge. La raison évoquée est que le centre ne disposerait plus de places.

« Depuis le matin on est venus à l’hôpital. On a été appelés que nous sommes des cas confirmés. Et depuis là nous sommes assis, il n’y a pas de salles. Nous sommes abandonnés à nous-mêmes. Ils nous donnent de l’espoir que nous aurons la salle et il est maintenant 21h 26mn, jusqu’à présent il n’y a pas de salle. Il n’y a rien du tout »

Dénonce un cas confirmé dans une vidéo qui nous a été transmise ce samedi.

C’est seulement tard dans cette nuit que nous apprenons que les autorités sanitaires ont finalement mis à leur disposition une salle d’une capacité d’accueil de 20 personnes. Et d’après nos informations, ils seraient plus d’une trentaine de malades dans cette situation d’abandon.

Les autorités perdent-elles le contrôle de la gestion?

La Guinée enregistre une folle flambée du nombre de cas positifs de Covid-19 depuis quelques jours. Plus de 300 nouveaux cas ont été enregistrés du 22 au 25 avril. Ce qui a finalement alourdi le bilan pour le porter à 996 cas confirmés à date. Et ces deux derniers jours, l’ANSS dans son décompte n’a pas mentionné le nombre de patients hospitalisés, ce qui se faisait habituellement depuis le début de la pandémie.

Faut-il vraiment dire que les autorités guinéennes sont entrain de perdre le contrôle dans la gestion de cette pandémie ? Ce qui est sûr, si rien n’est fait pour l’améliorer, le pire risque de se produire. Que le ciel en épargne la Guinée!

Abdoulaye KABA