Ils sont plusieurs dizaines de commerçants et commerçantes guinéen(ne)s bloqué(e)s dans la capitale sénégalaise avec leurs bagages pour fait de coronavirus. Ils passent en majorité la nuit à la belle étoile sous des hangars où ils se font régulièrement chasser par les propriétaires.
Cette triste réalité survient à un moment où le Covid-19 mène son expansion dans le monde, bien qu’ayant marqué un net ralentissement au Sénégal.

Joint au téléphone depuis Dakar, Maman Boundou Sylla, commerçante import-export nous laisse entendre ceci « Je suis personnellement ici depuis le 14 mars passé pour acheter des marchandises afin de les revendre en Guinée puisque c’est notre traite.

Parmi nous, il y a des nourrices, des vieilles femmes qui ont laissé leurs familles comme moi. En pleine nuit, les policiers nous pourchassent devant les boutiques  » rue 25″ sur nos bagages.

Nous avions été voir l’ambassadrice de la Guinée au Sénégal qui nous a bien accueilli et nous a offert 200.000 fcfa afin de préparer à manger, elle nous a même informées que le maire de la dite commune a mis à notre disposition sept bus mais jusqu’à présent on n’a pas encore vu ces bus. Nous souffrons énormément, nous demandons à l’État guinéen de nous venir en aide même s’il faut nous mettre en quarantaine, on le veut puisque nous avions fait plusieurs jours sans même nous laver »

Leur signe de détresse sera-t-il accueilli favorablement?

A suivre!

Alseny Aly Camara