Madina est le plus grand centre de commerce et d’affaires de la Guinée. Situé dans la commune de Matam, en plein cœur de la capitale Conakry, il est fréquenté par des milliers de personnes par jour. En cette période de crise sanitaire le respect des mesures préventives ne semble préoccuper les responsables et locataires de cet endroit extrêmement fréquenté.

Au niveau des entrées, aucun dispositif de lavage des mains n’est installé, ce qui peut exposer les visiteurs et occupants à d’éventuels risques de contagions. Sachant que le COVID-19 se transmet essentiellement par gouttelettes issues de la toux et de l’éternuement d’un malade ou d’un porteur sain, ainsi que le contact des mains sur son visage.

Pour freiner la pandémie dans son élan d’extrême contagiosité, plusieurs mesures appelées « gestes barrières » sont conseillées par les spécialistes notamment le lavage de mains de façon très régulière, le respect de la distanciation sociale d’un mètre entre les personnes… 

Même si le lavage des mains entre progressivement dans les habitudes, il est à regretter que plusieurs endroits notamment les marchés et autres endroits à forte attractivité humaine, n’ont pris en compte ces recommandations devenus obligatoires pour freiner une quelconque propagation incontrôlée.

A la date de ce mercredi 8 Avril, la Guinée comptait 164 cas, avec (5) guéris et 159 hospitalisations selon un bilan de l’ANSS.

Abdy