C’est la première star camerounaise à succomber du Coronavirus. La légende camerounaise de l’afro-jazz Manu Dibango est morte ce mardi à l’âge de 86 ans « des suites du covid 19 ». L’annonce a été faite par ses proches sur la page Facebook officielle tenue de celui que l’on surnommait le « groove papy ». « C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove », est-il mentionné.

Avant de rajouter que « Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible ».

https://youtu.be/o0CeFX6E2yI

L’histoire de “Soul Makossa”

Avec “Soul Makossa”, Manu Dibango a conquis la planète. C’est en effet ce tube, sorti en 1972, qui permet au musicien franco-camerounais de se faire connaître à l’international. A l’origine, cette chanson n’était que la face B d’un 45 tour, porté par un tout autre titre qui doit devenir l’hymne de la Coupe d’Afrique des Nations de football. L’artiste avait en effet sollicité le ministre des Sports du Cameroun pour enregistrer une chanson en soutien à l’équipe nationale. Mais ce n’est pas la chanson prévue que l’on retiendra : “Soul Makossa” s’écoulera à 50 000 exemplaires en France et fera exploser la notoriété de Manu Dibango.

Paix à son âme!