Au fur et à mesure que les jours passent, l’impression que les prévisions morbides de l’OMS sont réelles, se précise. Le continent noir, lui qui jusqu’ici était épargné et que l’on croyait à l’abri du monstre invisible du Covid-19, enregistre de plus en plus de cas avérés de Coronavirus. Son système sanitaire et ses capacités économiques, catastrophiques et encore loin de lui permettre de faire face au danger, sont de notoriété publiques évidentes.

Les africains n’ont toujours pas pris la mesure du danger qui les guette. Les cas se décuplent et les populations n’arrivent toujours pas à être imprégnées des mesures à suivre, les Etats eux-mêmes ne donnent pas l’exemple, exceptés quelques-uns comme le Maroc, qui a mobilisé tous ses muscles économiques et militaires.

Les mauvais élèves de la lutte contre le Covid-19

Hier au Sénégal, un pays qui compte une cinquantaine de cas, pendant qu’une mesure interdisant tout rassemblement est instauré, le secrétaire général de la présidence assistait à la grande prière de vendredi à Touba. La Côte d’Ivoire organisait il y a une semaine, le MASA. Un événement culturel très réputé qui a mobilisé des invités venus des quatre coins du monde. La Guinée, elle qui a compté jusqu’ici 2 cas officiels et plusieurs contacts directs, organise ce dimanche son double scrutin référendaire et législatif dans un contexte de violences inouïes. D’autres pays n’ont toujours pas envisagé de mesures de riposte et continuent d’attendre. Pendant ce temps, le mal se rapproche en tout détruisant sur son passage. La RD Congo, elle, a compté son premier cas de décès du fait du virus né à Wuhan en Chine.

Des leaders interpellent les populations 

Face à ce danger que l’on prédit, dévastateur à l’Afrique, des voix s’élèvent pour sensibiliser les populations africaines.
Didier Drogba en Côte d’Ivoire, Lamine Guirassy, Kaba Diawara, Moussa Mbaye… en Guinée, Youssou N’dour au Sénégal, en appellent à la prise de conscience des citoyens et les invitent au respect des mesures d’hygiène sanitaires.

Cette maladie décime les hommes et les sociétés telles qu’établies, prendre des précautions, c’est se sauver, sauver ses proches, sauver sa société surtout sauver l’humanité.

DARABA