A seulement quelques heures de la tenue du double en Guinée, plusieurs installations de la CENI ont été incendiées à l’intérieur du pays pour empêcher ces élections. Le directeur du département communication de l’institution en charge d’organiser ce scrutin, balaie d’un revers de main ces actions de protestation et rassure que les élections auront bel et bien lieu.

Les élections du dimanche 22 mars 2020 s’annoncent historiques et inédites en Guinée. Mais elles se déroulent sur fond de contestation. Ces remous n’ont en rien entamé la tenue du processus. Selon le directeur du département communication de la CENI, tout va bon train : « nous sommes sur les derniers réglages. Ce sont le déploiement de nos missionnaires sur le terrain. Certains ont bougé depuis hier pour l’intérieur du pays et d’autres iront aujourd’hui. Nous [CENI NDLR] constatons toutes les réactions du FNDC sur le terrain mais, cela ne nous empêche pas nous de faire notre élection. Ils peuvent continuer leur manifestation mais, qu’ils nous laissent exercer notre devoir ; celui d’organiser des élections. Que le FNDC règle les sujets politiques avec les politiques mais, qu’il laisse la CENI faire son travail ».

La commune de Ratoma et les préfectures de Yomou, Telimele, Labé, Mali pour ne citer que ceux-ci, ont vivement manifesté leur opposition à l’organisation ce scrutin. Des bulletins de vote, et d’autres équipements de vote ont été incendiés par la même occasion. Une situation qu’Aly Bocar Samoura déplore mais, il se veut rassurant « la plupart des CEPI ont dejà des stocks de réserves. Dès qu’il y a des manquants ou des brûlures, ils seront automatiquement remplacés. C’était déjà prévu, on savait qu’ils allaient manifester, on savait qu’ils allaient créer des quelques petits problèmes; donc on s’est préparer conséquemment pour ça » a t-il martelé.

Aly Bocar Samoura a profité pour lancer un message de paix. À ses dires, le peuple de Guinée doit accepter de consolider la paix. Il invite egalement les uns et les autres à venir exercer librement leur droit civique.

Bangaly