C’est dans son entrevue de ce Vendredi 13 Mars 2020 dans l’émission “les Grandes Gueules” de nos confrères d’Espace FM que le morceau a été lâché. 

Fodé Mohamed Soumah, président du parti Génération Citoyenne (GéCi), parti appartenant à l’opposition guinéenne, trouve que cette institution, dans son combat d’instauration d’une véritable démocratie et dans son rôle fondamental aurait échoué: « L’opposition guinéenne a échoué dans le cadre de représenter le contre-pouvoir. Le FNDC est venu reprendre le dessus et a pu ratisser large la population, tout le peuple et les partis politiques. Et il ne fallait surtout pas qu’il y ait cette confusion des genres, qu’on assimile le FNDC à l’opposition »

Un peu plus loin, dans le même entretien, le président de la GéCi évoque la stratégie que l’opposition guinéenne aurait pu observer pour être une véritable pression pour faire plier le régime. Une stratégie que son parti aurait proposée depuis quelques années mais qui n’a pas été prise en compte par l’opposition : « Depuis 2018 la GéCi n’a pas arrêté d’interpeller nos pairs de l’opposition en disant que si nous voulons mettre la pression sur le pouvoir, retirons nous des institutions. On ne verra jamais une démocratie où l’opposition est absente des institutions. Et je puis vous assurez que c’est le pouvoir qui viendra vers nous afin que nous puissions nous asseoir et discuter » a-t-il indiqué. 

Le président Alpha Condé a fixé hier vendredi, par décret, la date du double scrutin au 22 Mars prochain. 

La question du fichier électoral se trouve encore au centre d’une controverse et les principaux partis de l’opposition ne sont pas inscrits sur les listes électorales.

Abdoulaye KABA