Après l’annonce de l’existence d’une première infection du COVID-19 en Guinée par le Ministre de la Santé Remy Lamah dans la matinée du vendredi 13 Mars 2020, la peur et surtout la méfiance sont les principales caractéristiques de l’état d’esprit de beaucoup de citoyens de la Capitale Conakry.

Face à la morbidité liée à la pandémie du Coronavirus, l’inquiétude est ascendante chez les populations, dans tous les lieux publics, chaque citoyen est amené à prendre ses responsabilités afin de ne pas contracter cette maladie. Hier le gouverneur de la ville de Conakry a dressé une série de mesures sur lesquelles nous sommes revenus dans nos précédents articles.

Au marché de Madina, commerçants et acheteurs commencent déjà à se méfier, les uns des autres.

Djouldé Sow, commerçant, ne cache pas son anxiété « Je suis vraiment inquiet, cette nouvelle maladie est dangereuse et très contagieuse, j’ai peur même de mes clients qui viennent », évoque t-il.

Quant à Alpha Sylla, fonctionnaire, le pire à craindre comme conséquence, serait l’impact de la pandémie sur l’économie et les relations extérieures : « Ces virus vont toujours laisser des conséquences négatives, la récession, la baisse du niveau de croissance et la détérioration des relations extérieures seront les principaux facteurs, nous avons vu cela avec Ebola, avec ce virus, il faut s’attendre au pire, que Dieu nous en garde de toute façon », a-t-il

A date, le nombre de cas dépasse les 143.000 dans le monde, avec désormais plus de 5400 morts du Covid-19. Près de 81.000 cas ont été localisés en Chine, pays où le virus a été détecté pour la première fois en début Décembre.

Abdy