Alors qu’ils étaient incarcérés il y a seulement quelques mois, Sekou Koundouno et Ibrahim Diallo avaient été accueillis à nouveau à la maison centrale de Coronthie après avoir été placés sous mandat de dépôt ce lundi 9 mars. Leur libération vient à peine d’être annoncée, pendant que la mission de la CEDEAO doit achever demain son séjour de travail. Et en même temps, une partie du FNDC séjourne au Nigeria dans le cadre d’une action judiciaire intentée contre l’Etat guinéen.

Pour rappel, les deux activistes de la société civile guinéenne avaient été cueillis ce vendredi, sans que leurs proches ne sachent où ils avaient été conduits, avant que leurs avocats ne découvrent un peu plus tard leur destination. Ceux-ci n’avaient pour autant pu leur accéder.

Les dessous qui ont prévalu à cette libération restent encore mystérieux. Ce qui reste évident, les deux frondeurs frontistes continueront assurément leur lutte.

A suivre…

La rédaction