Le président Alpha Condé dans une adresse à la nation a annoncé l’annulation des élections référendaire et législatives du 1er Mars. Pour l’heure aucune date n’est annoncée, même s’il a laissé entendre que c’est dans deux semaines.

Cette décision semble être motivée par le retrait des missions d’observation de l’Union Africaine et de la CEDEAO.

Le président se dit fidèle à son passé d’ancien président de la FEANF et de l’Union Africaine. Ne voulant donc pas isoler la Guinée, il a préféré privilégier les rapports du pays avec les autres nations. 

Mais attention, ce qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est que cet ajournement n’est pas une remise à zéro du compteur dans la compétition électorale. Le président Alpha Condé a semblé assurer que les partis déjà engagés dans la compétition resteront les mêmes. Il a aussi présenté ses excuses à ses nombreux militants qui étaient mobilisés pour entériner le processus ce dimanche 1er Mars.

Quelle suite faudrait-il accorder à ce jeu trouble? Les prochains jours nous édifieront.

DARABA