A moins d’une semaine du double scrutin électoral, les leaders du FNDC étaient en conclave ce lundi 24 février au siège de la PCUD, une plateforme de la société civile dirigée par Abdourahmane Sanoh, coordinateur général du FNDC. Cellou Dalein Diallo, lors de son intervention n’y est pas allé de main morte.

Le chef de file de l’opposition, dans son intervention face aux médias à fustiger le refus du président de la République d’installer la Haute cour de justice. Selon lui, ce refus prémédité se justifierait par la volonté du président de commettre un délit de parjure en violant les lois constitutionnelles, qu’il a juré de respecter et faire respecter. « Si la haute cour de justice existait, elle l’aurait poursuivi pour haute trahison » a-t-il laissé entendre, parlant d’Alpha Condé.

Le président bénéficiant du privilège de juridiction, ne pourra ni être jugé ni être poursuivi par aucune autre instance juridictionnelle en Guinée selon les textes légaux.

Au regard des nombreuses violations de la loi et de la volonté d’Alpha Condé à vouloir, à tout prix, changer la constitution, Cellou Dalein Diallo, veut le départ immédiat du pouvoir, de l’actuel chef de l’Etat. Il en appelle donc “aux guinéens civils et militaires, à se mobiliser et à sauver la Guinée d’une dictature qui risque de s’éterniser”.

Daraba