Il est âgé de 24ans, diplômé en banque-Finances à l’Université Général Lansana Conté de sonfonia. Auteur du célèbre tube « Partouze », le jeune rappeur Mc fresh aka Bandjan Kourouma, illumine le Rap 224. Un de ses nombreux pseudos (Soleil Guinée) illustre clairement ses ambitions. Il a le vent en poupe et rien ne semble l’arrêter. Nous lui avons tendu notre micro.

AJ: Comment les choses sont parties?

McFresh: J’ai commencé le rap au lycée en 2013-2014, ce n’était pas vraiment sérieux jusqu’au jour où j’ai enregistré mon premier son en avril 2014. J’ai choisi le surnom MC Freshh parce que je le trouvait stylé. Je savais quand-même que Fresh signifie Frais. 

AJ: Ton genre musical est le rap, dis-nous pourquoi ce choix ?

Mc Fresh: Le rap parce que c’est ce que j’aime et sais faire le mieux.

AJ: Quelle est ta source d’inspiration ?

Mc fresh: Je m’inspire de tout quotidiennement. 

AJ: As-tu un producteur? 

McFresh: Je n’ai pas de producteur.

AJ: Est-ce que tu as des influences musicales en Guinée?

Mc Fresh: J’ai été beaucoup influencé par BLZ surtout. Ce sont mes artistes préférés

AJ: Après plusieurs singles sortis, à quand un album, le premier ?

Mc Fresh: Dans certainement deux ou trois ans.

AJ: Quelles sont les collaborations que tu as eues avec les autres artistes guinéens?

Mc Fresh: J’ai eu à collaborer avec Gwada Maga, Gnamakalah, Straïker, Maxim BK, Ousmane Mystick et tant d’autres.

AJ: Quels sont tes rapports avec les artistes de la musique urbain?

Mc Fresh: J’ai de très bons rapports avec beaucoup d’artistes Guinéens, et les aînés je peux citer One Time, Fish Killa, Azaya, Skandal et même Banlieuz’art qui m’apprécie beaucoup aussi.

AJ: Est-ce que tu pratiques d’autres formes d’art?
Mc Fresh: D’autres formes d’art ? Non !

AJ: Qu’est ce que tu goupilles en ce moment?

McFresh: Je prépare des singles qui sortiront un à un dans les mois à venir.

AJ: Que penses-tu des réseaux sociaux ? 

McFresh: J’adore les réseaux sociaux ils donnent la chance à tout le monde d’exprimer son talent.

AJ: Est-ce qu’ils sont un moyen pour toi de contourner les médias traditionnels pour ton auto promo?

McFresh: Pas forcément! Je me sers des RS parce que c’est ce qui est à ma portée. Rares sont les sites qui s’intéressent à l’activité des jeunes talents.

AJ: Le concept  » Partouze » d’où vient-il ?

Mc Fresh: « Partouze » est un extrait d’une de mes phrases , je cite  » je me sens dans ce rap comme la seule bite dans une partouze  » le choix est tombé sur ce mot pour le titre de mon freestyle, dans le but d’attirer l’attention des gens. 

AJ: Tu as mis Partouze 2 en pré-commande, est-ce que tu t’es fait un peu de tunes sur ce cou? 

Mc Fresh: J’ai eu de l’argent qui m’a permis d’effectuer quelques dépenses avec mon équipe. J’espère en avoir plus pour le prochain son.

AJ : Crois-tu qu’il n’existe de meilleur rappeur que MC Fresh, un peu en se fiant à tes punchlines dans partouze 1 « On m’a demandé c’est qui le meilleur … demande à mon miroir»; explique-nous un peu ce passage. 

Mc Fresh: Tout est déjà dit , je suis le meilleur. 

AJ: Qu’est ce que la célébrité t’a apporté? Et comment tu t’y sens?

Mc Fresh: Personnellement je ne me considère pas encore comme une personne célèbre. Je suis toujours le même Bandjan de Tombolia. Je vois la célébrité venir. 

AJ: Que penses-tu de cette nouvelle génération du rap guinéen?

Mc Fresh: Nous avons de très bons rappeurs. Le rap guinéen a un futur prometteur. 

AJ: exceptée la musique , quel métier aimerais-tu exercer?

Mc Fresh: Le journalisme , c’était ma première passion avant la musique.

AJ: Un dernier mot pour la jeunesse guinéenne?

Mc Fresh: Le développement de votre pays doit passer par votre développement personnel.

MariaCheik