L’annonce a été faite ce Samedi 15 Février 2019 à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire. Le syndicat des pharmaciens et officines privées de Guinée entend déclencher une grève sur toute l’étendue du territoire national à partir de cette semaine.
Invité dans l’émission ’ Les Grandes Gueules’’ de nos confrères de Hadafo Médias ce Lundi 17 Février 2020, Dr Manizé Kolié, secrétaire général du syndicat des pharmaciens et officines privées de Guinée est revenu à la charge : « Depuis le 20 Janvier une grève devait être déclenchée. Elle a été suspendue la nuit du 19 janvier parce qu’un protocole d’accord a été accepté. Ce dernier s’échelonnait sur trois points : la fonctionnalité de la brigade médi-crime, la revue du nombre de sociétés grossistes qui est pléthorique dans notre pays et la situation des conteneurs de faux médicaments qui sont en souffrance administrative au port. Puisque nous n’avons pas eu d’issues c’est pourquoi l’assemblée générale a été convoquée. Et à l’unanimité les pharmaciens sont debout pour aller à la grève non négociable »

Selon les animateurs de l’émission, une lettre de menace a été déposée ce matin à la porte des syndicalistes dans laquelle des représailles contre les officines privées sont prévues pour toute attaque d’une pharmacie parallèle. Face à cette menace, le secrétaire général n’a pas manqué d’exprimé d’un ton dur sa fermeté à poursuivre leur lutte : « Le chien aboie quand la caravane passe. Nous sommes dans un pays civilisé. J’ai toujours précisé qu’en 36 ans la Guinée a perdu 10 millions d’habitants. On ne peut pas croiser les bras devant ça, parce qu’un imbécile a dit que si on brûle sa boutique il viendra s’attaquer aux officines. Cette intimidation ne marche pas. Et d’ailleurs cela nous rend plus. Dites bien à tous ceux qui profèrent cette menace qu’ils seront écrasés »

Pour l’heure, aucun jour n’a été fixé pour le début de la grève. « Ce Lundi et Mardi nous travaillerons pour établir un chronogramme », a articulé Dr Manizé.

Abdoulaye KABA