Le contexte socio-politique actuel de la Guinée est pour le moins désarmant pour ne pas dire décevant. Au lieu d’un débat d’idées et de programmes, la lutte politique se résume aujourd’hui à une violence sans précédent, violences physiques et violences dans les échanges aussi bien des leaders que des partisans de ces leaders qui ont d’ailleurs tendance à en rajouter.Il n’y a aucun doute que c’est le Pouvoir qui a la responsabilité première de créer les conditions d’un dialogue politique civilisé et d’un climat général apaisé.Pour parler de l’actualité, la jeunesse est en droit de s’interroger sur un certain nombre de problèmes :

1. Des jeunes gens sont tués à l’occasion des manifestations de l’opposition politique ;

2. Les coupables des meurtres ne sont pas systématiquement recherchés pour être jugés ;

3. Le pays se divise pour l’annonce d’un simple changement de constitution car la confiance fait défaut ;

4. Les leaders politiques n’ont que le langage de la haine à la bouche, soit dans leurs rapports directs, soit dans les rapports entre leurs partisans, soit dans les préférences ethniques ;

5. La Guinée se débat toujours dans les crises politiques ;

6. L’exploitation minière est essentiellement confiée à des étrangers, elle cause de profonds désagréments à l’environnement et aux populations et leur impact positif sur la vie des populations n’est pas évident ;

7. Les jeunes n’ont pas de travail.Le problème qui se pose quant à l’attitude que doivent adopter les jeunes est rendu difficile par notamment :

• Le manque de cohérence dans la conduite de l’action publique ;

• Le manque de confiance dans les discours politiques de tous bords ;

•La difficulté de la liberté d’expression en dehors des appareils politiques ;

• La dépendance « alimentaire » des jeunes qui souffrent massivement du chômage et qui, de ce fait, sont perméables aux embrigadements non dénués d’arrière-pensées pour quelques pièces de monnaie ou quelques sacs de riz.

Dans ce contexte, l’initiative d’ACTUJEUNE est de nature à engager un débat salutaire qui contribuera à la prise de conscience d’une grande partie des jeunes susceptibles d’avoir un impact sur le comportement déviant de certaines élites qui n’ont d’autre but que d’accéder au pouvoir politique pour poursuivre la dilapidation des deniers publics et la « privatisation » du patrimoine économique et culturel du pays. L’initiative ACTUJEUNE doit, pour élargir son audience, progressivement se donner les moyens humains et matériels non corrompus, et de communication à la hauteur de l’enjeu. Il est urgent de soutenir les initiatives permettant de multiplier la création des Très Petites Entreprises (TPE) qui sont des instruments de valorisation et de responsabilisation des jeunes désœuvrés et qui contribuent directement à la génération de richesses et d’emplois.