La Guinée traverse depuis plusieurs décennies une série de crises qui affecte tous ses secteurs ou presque. Le manque de civisme est légion et les générations d’année en année, voient leur éducation se dégrader considérablement. Les cours d’éducation civique et morale sont intégrés depuis des lustres dans le système éducatif guinéen et ont prouvé leur rôle de contributeur remarquable à l’amélioration du niveau d’éducation citoyenne des jeunes élèves et étudiants. Aujourd’hui c’est une matière qui n’est que l’ombre d’elle-même. 

L’ECM une discipline qui enseigne le savoir vivre. Déployée à l’élémentaire et au secondaire, les notions de civisme et de bonne conduite sociétale sont la substance même de cette discipline. 

Dans certains établissements, elle sert de moyen de sensibilisation et d’appel à la responsabilité des élèves. Ismaël Camara, proviseur d’un établissement de la place donne son point de vue: « les cours d’ECM sont enseignés un peu partout et font partie des matières exigées au BEPC. Ces cours apprennent aux élèves l’éducation et son importance; mais surtout le comportement à adopter dans la société, ainsi que la citoyenneté”. Selon lui, le civisme doit être caractéristique de toute société. “On assiste à un triste moment dans notre pays, les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas du tout comparables à ceux d’hier. La jeunesse d’hier n’avait pas cette violence dans ses habitudes contrairement à cette génération. Il y a un manque de civisme total” s’alarme-t-il. 

Il faut noter qu’il est de la responsabilité des autorités en charge de l’éducation de faire le suivi et d’accorder de la valeur à cette discipline est de mise. C’est à eux d’œuvrer à ce que ces cours soient correctement dispensés. Les établissements d’enseignement devraient les utiliser comme un moyen efficace d’éducation réelle des jeunes élèves et étudiants.

Les cours d’Education civique et Morale visent à former et forger de vrais citoyens, des individus qui connaissent leurs devoirs et droits et qui sont respectueux des règles qui régissent leur société.

Abass & Darab