« Il n’y a point de solution miracle pour sortir le pays de cette impasse politique ». Ce sont les mots de Habib Marouane Camara, Journaliste et analyste politique, pour décapsuler sa réflexion. Le jeune observateur tente de décortiquer succinctement la situation non sans proposer des solutions. Lisez plutôt.

En démocratie et même dans nos sociétés traditionnelles, la résolution de tout différent passe obligatoirement par le dialogue. Il faut aller autour de la table avec une volonté sincère de surpasser les querelles d’égo et mettre en avant la nation. 

Mais le contexte guinéen actuel demande trois choses: La vérité, la justice et la réparation.

Le pouvoir a été toujours source de conflits lorsqu’on donne l’impression aux autres qu’on a le mérite mieux que tout autre et qu’on refuse le partage. C’est pourquoi les règles de jeu ont été mises en place, fixées dans le temps et l’espace. Il faut respecter les lois. Ni le pouvoir providentiel ni l’homme de providence n’existe plus. 

La conception cosmique ou divine du pouvoir n’est pas valable à notre époque. Il faut éviter le sentiment de transcendance sur les autres.