Les nombreux remous sociaux que traverse la Guinée ne semblent pas affecter l’agenda du président de la République qui est en pleine conquête du monde. Le chef de l’Etat séjournait au Royaume-Uni depuis deux jours à l’occasion du sommet Royaume-Uni – Afrique, d’où il s’est envolé ce soir pour rejoindre le Forum Économique de Davos.

En Grande-Bretagne, le professeur Alpha Condé a participé à des panels et a rencontré puis reçu en audience des personnalités britanniques notamment le Premier ministre anglais Boris Johnson, la ministre britannique en charge du commerce international, Liz Truss et des hommes d’affaires britanniques. Il était accompagné par une forte délégation guinéenne dans laquelle se trouve, le ministre en charge des investissements et du partenariat public-privé, Gabriel Curtis.

De Londres, il s’est envolé aujourd’hui pour deux jours à Davos en Suisse. Là se tient le Forum Économique Mondial, qui mobilise d’autres chef d’Etat, notamment Donald Trump, président des États-Unis.

L’offensive diplomatique du président contraste avec la situation tendue qui prévaut dans son pays

Des crises qui émergent dans plusieurs secteurs d’activité et des perspectives pour leur résolution de plus en plus introuvables. Malgré l’annonce par l’inspecteur général du travail d’une résolution prochaine de la crise dans le secteur éducatif, le syndicat des enseignants continue d’agiter le chiffon rouge et exige illico presto, la libération des ses syndiqués embastillés depuis quelques jours. Ceci, suivi de la grogne de plus en plus bruyante au sein des établissements d’enseignement, surtout publics. Le FNDC, la bête noire du régime, campe aussi sur sa position et continue sa « Résistance active ». Il exige du Chef de l’Etat son renoncement pure et simple au projet de nouvelle constitution et éventuellement à une perpétuation de son règne au delà de 2020. Les pharmaciens se sont calmés mais, exigent de l’Etat, des actions fortes et concrètes pour mettre un terme à la vente illicite des produits pharmaceutiques.

Les efforts du président de la République pour redonner du souffle à l’économie nationale en ouvrant le pays aux grands investissements, sont de ce fait noyés par l’instabilité socio-politique aiguë que traverse son pays. Beaucoup d’observateurs estiment que le professeur Alpha Condé est le seul à disposer des clés pour désamorcer cette situation de peur, d’incertitude et de vive tension qui fait légion en Guinée. Les guinéens et surtout les Jeunes veulent un pays stable et uni. La balle est dans son camp!

Daraba