Le club des jeunes filles leaders de Guinée en collaboration avec la Direction Nationale de l’Enfance, a procédé à la mise en place de structures de filles leaders dans les zones les plus reculées de la Guinée. Une initiative sur financée par l’UNICEF et visant à rendre efficace la lutte contre le mariage précoce.

Les statistiques nous révèlent que 54,6% des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans et 21% avant l’âge de 15ans en Guinée. Ce phénomène est récurrent dans les zones rurales, des régions qui font généralement face à la pauvreté. C’est dans la même dynamique que les initiateurs de ce projet ont voulu identifier des filles scolarisées et appartenant à des plateformes de jeunesse en vue de les impliquer dans cette lutte. Celles qui sont dans d’autres secteurs d’activités socioprofessionnelles comme la couture, la coiffure etc., n’ont pas été en marge. Treize 13 zones de convergence pour l’abandon ce cette pratique sont ciblées.

Kadiatou Konate secrétaire administrative du club se défend : “nous voulons étendre notre combat dans ces zones qui sont les plus touchées, et l’inclusion des filles non-scolarisées nous permet d’avoir une participation inclusive de tout un chacun étant donné que dans les zones rurales on observe plus de filles non scolarisées que cette scolarisées dans cette situation. Ce qui explique sans doute la nécessité d’impliquer tout le monde.” 

Elle va plus loin en mentionnant que : un leader n’est pas que celui qui est allé à l’école mais toute personne qui a le pouvoir d’influencer sa société.

D’autres personnes ressources comme les communicateurs traditionnels, les chefs religieux, les chargées des états civils… seront aussi impliquées dans cette campagne.

Abass D.